Retour à l'école : le petit pilote illustré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par GT-Alex le Mar 11 Oct - 0:15

Ceci est un sujet créé par Adrien, repris de l'ancien forum.


@Adrien a écrit:Comment piloter vite et en sécurité ? Ouvrons le débat !
La question m'intéresse, car si on s'en tient aux stricts faits et que l'on me compare au savoyard de votre choix :
1- je vais moins vite en toutes circonstances
2- je fais davantage d'erreurs en toutes circonstances (j'ignore combien de fois je serais mort si j'avais encaissé physiquement tous les crashs endurés virtuellement)

Donc avis aux experts (ou non) chacun ayant sa petite idée, son expérience, ses connaissances plus ou moins théoriques sur le sujet !

Ma contribution du jour est une chaîne youtube américaine (sans doublage ni sous-titres, désolé) qui propose des vidéos-leçons sur le pilotage d'automobile sportive, et trace également des parallèles avec la sécurité routière : https://www.youtube.com/user/SAFEisFAST

J'avais aussi un blog en français, tenu par un amateur de trackdays. Il faut que je le retrouve. J'éditerai ce message si je le retrouve avant qu'on ne me réponde !

t45y6 a écrit:On m'a expliqué beaucoup de chose à ce sujet avant le passage de mon permis. En IRL les sensations sont complètement différentes ( mes premiers tours de roue en col sans attaqué réellement mais sans trop freiner dans les virages, comment dire... la premier ressenti c'est que tu as vite chaud ^^ ). Après c'est bien connaître sont véhicule et connaître les limites d’adhérence des pneumatique etc.... Il y a tellement de paramètre... Après un bon Savoyard te dira les choses. Moi je m'entraîne un peu en attendant Wink

@Adrien a écrit:
t45y6 a écrit:On m'a expliqué beaucoup de chose à ce sujet avant le passage de mon permis. En IRL les sensations sont complètement différentes ( mes premiers tours de roue en col sans attaqué réellement mais sans trop freiner dans les virages, comment dire... la premier ressenti c'est que tu as vite chaud ^^ ). Après c'est bien connaître sont véhicule et connaître les limites d’adhérence des pneumatique etc.... Il y a tellement de paramètre... Après un bon Savoyard te dira les choses. Moi je m'entraîne un peu en attendant Wink
Tu penses que c'est très différent entre GT6 et la réalité ? Bien entendu je ne m'attends pas à ce que nos soirées fasse de moi le nouveau Vettel, mais je me demandais l'autre jour si certains réflexes que l'on peut acquérir dans le jeu, ne pouvaient pas trouver une application plus ou moins théoriques dans la réalité. C'est notamment ce qui m'a amené à penser que je n'avais vraiment aucun intérêt à essayer de rouler vite avec ma voiture - traction diesel.

@Valgar74 a écrit:Il y a 3 tonnes et demi de vidéo qui fournissent des conseils plus ou moins efficaces pour la conduite sportive, Alex te les retrouvera mais il y a deux très bonnes vidéos là dessus: une qui t'apprend le Drift et les transfert de masse du maître en la matière Keiichi Tsuchiya et une autre qui date des années 80 et qui pose les rudiment de base d'une conduite sportive adaptée et sécurisante pour tous les jours (position des mains sur le volant, talon-pointe, cours sur l'adhérence etc....)

Malgré tout ça je n'ai consulté ce type de vidéo que longtemps après avoir commencé à apprécier et pratiquer la conduite sportive. Ma première victime a été une Fiat Uno de 60cv avec des roues en 135, si on me demande mon avis je dirais que commencer avec une voiture qui n'a rien de sportive m'a beaucoup apprit. En effet essayer d'aller vite avec une voiture lente force à deux choses dépendantes l'une de l'autre: pour aller vite avec une voiture qui n'accélère pas (elle ne freinait pas non plus mais elle n'allait pas assez vite pour que ça se sente) il faut perdre le moins de vitesse possible dans les virages, donc il faut trajecter correctement et réduire le braquage à son strict minimum. Pour réduire l'angle de braquage il faut donc apprendre à transférer le poids de la voiture pour le passer au mieux dans la courbe.

J'avoue que la théorie n'est pas mon fort, je ne m'explique guère comment j'ai compris ça car je conduis beaucoup à l'instinct et je crois que c'est juste ma passion des routes (et les routes de chez moi qui sont "formatrices" et connaissent toutes les dégradations de grip possible, neige, verglas) qui m'a poussé à avaler les km et à découvrir un sens de la trajectoire qui s'est avéré plus efficace que je ne l'aurais soupçonné plus tard en ayant en ma possession un vrai châssis et un moteur convenable. Pour autant ça ne fait pas de moi un pilote mais un fervent défenseur de la conduite sportive adapté à la conduite de tous les jours. Ne surtout pas comprendre qu'il faut foncer comme un tordu, mais que les préceptes de la trajectoire, du freinage et du transfert de masse du véhicule sont bon à connaître et à maîtriser au mieux, tant pour l'économie (oui une bonne trajo et bien diriger la masse consomment moins de pneu à allure normale et optimisent la consommation d'essence) que pour la sécurité et la longévité du véhicule.

Du coup, comme le dit Cyril, il y a une infinité de paramètres à prendre en compte, et je penses que conduire dans la réalité apporte beaucoup de réponses à un passionné sans forcément avaler des tonnes de théorie que, je penses, on ne peut comprendre qu'après avoir expérimenté certaines choses, notamment dans les transfert de masse (oui j'ai fais des 69 aussi appelés tête-à-queue)
Pour m'entraîner à cela je me rappelle avoir fait pas mal de séances de frein à main sur des parkings vides enneigés.

Pour GT c'est pareil: je suis persuadé que ça aide de commencer à trajecter et être régulier avec des modèles de merde base peu puissants, s'habituer à être régulier et trouver les astuces pour les passer de plus en plus vite en courbe pour attaquer les chronos. Ensuite on passe aux voitures "cauchemardesques" à savoir les trucs qui ne tiennent pas en place et on les passe d'abord tout doucement puis de plus en plus vite.
Je ne peux guère en expliquer plus, car certaines voitures se tiennent mieux en foutant plein gaz à un moment où on se dit qu'il faut passer plus "doux". Trouver le point d'équilibre idéal de la voiture requiert de l'expérience et une répétition que seul un passionné peut atteindre, pour autant après, il y a ceux qui ont l'instinct et les réflexes pour dépasser et/ou transcender ces techniques, Alex en fait très clairement partie, moi je penses avoir de l'expérience mais pas un talent ou un instinct de pilote pur, quoi que je peux sans doute encore le travailler, depuis GT5 j'ai énormément progressé et si je devais rencontrer mon double de l'époque sur la piste virtuelle aujourd'hui comme sur la route IRL, je lui collerais sans doute une énorme rouste, même en ayant perdu la "folie" de ma jeunesse. Si, vous savez, on oublie de songer à ce qu'on peut croiser après le virage, on croit avoir la maîtrise et on fait des entrées made in suicide qui finissent bien on-ne-sait-pas-comment (au passage je ne vous recommande pas non plus de tenter n'importe quoi, j'ai croûté une caisse mais je pense avoir été assez raisonnable pour ne pas risquer (trop) ma peau)

Voilà, je ne vais pas continuer le roman, Alex se chargera des vidéos et des théories plus complexe mais en tout cas Adrien tu es sur le bon chemin, c'est certain, tu t'investis et ça paiera. Si ça peut te rassurer, à l'heure d'aujourd'hui, si j'essaie de suivre sur GT un extra-terrestre, ma régularité en prend un sacré coup et en essayant de forcer mon rythme, je commets des erreurs. C'est logique, on est dans un jeu, ça ne coûte rien d'essayer un freinage au panneau "t'es mort".
Ah une dernière chose: visionnes des replay, ça n'aide qu'à moitié, j'ai beau commenter la poule A du Fusion, je les vois faire, je vois comment ils font, j'ai l'impression de faire pareil, après la différence d'un dixième qu'ils me mettent par virage est très, très dur à voir et à reproduire. Mais ça donne des indications.
Pour finir: GT t'aidera à progresser en réel, mais l'inverse est aussi vrai, même avec une voiture non sportive. Car la conduite sportive, si elle a pour but d'aller vite, apporte d'autres choses que la vitesse.

@Adrien a écrit:Qu'est-ce que ça me manquait les réponses détaillées de Valgar ! Merci d'avoir pris le temps de rédiger tout ça, j'en ai pas perdu une miette !

J'habite en ville et me déplace rarement hors de la ville, alors je ne force jamais. Si j'ai le champ libre, il m'arrive d'essayer de passer le virage à bonne allure - je reste en 3ème au lieu de passer en 2nde dans un coude - sauf que ça demande quand même beaucoup de retenue en raison du mobilier urbain et des véhicules stationnés. L'autre jour sur la rocade, dans un virage assez obtu à 90, je me faisais une réflexion dont j'aimerais que vous la commentiez : la plupart des voitures de route sont des tractions pour des raisons économiques, mais aussi car l'absence d'incidence du conducteur sur le couple des roues arrières limite la possibilité de les faire déraper, contrairement aux propulsions, ce qui est donc plus sûr pour Mr. Tout-le-monde.

Ma voiture sous-vire quand je prends des ronds-points trop vite sur route mouillée. Le volant devient mou et la voiture ne tourne plus. Si le rond point est large et qu'il n'y a personne, je peux délibérément me mettre dans cette situation pour voir comment la rattraper ensuite. Pour le moment j'ai constaté que réduire le rayon de braquage fonctionne, mais à haute vitesse avec une voiture plus puissante, je ne pense pas que ce soit la meilleure chose à faire.

En tout cas, quoi qu'il advienne de ce topic, c'est aussi l'occasion pour moi de remercier toute la communauté, car depuis mon inscription sur ce forum je n'en ai jamais autant appris sur l'automobile, qui est pourtant ma passion depuis la plus tendre enfance ! Gamin on me disait que non je ne serai jamais pilote car le kart c'est trop cher (et en plus le club le plus proche était à 100 bornes), que faire ingénieur automobile était long et chiant, et au final je me suis résigné à devenir spectateur "temporaire", jusqu'au jour où je pourrais faire bouger les choses sans passer par la contrainte. Bon, ce jour n'est pas encore arrivé, mais à l'ère d'internet et du partage d'informations, des gars comme vous me rapprochent de mes objectifs ! Il suffisait sans doute de mettre le pied dedans, plus on comprend et plus on a envie de comprendre. Récemment je découvrais le fonctionnement d'une boîte de vitesse classique, puis d'une automatique, puis d'un différentiel, d'un embrayage... (d'ailleurs à ce sujet, une mine d'or : https://www.youtube.com/channel/UCSD_93C_mClR9VaRJwZxtwQ)

@Adrien a écrit:
t45y6 a écrit:
@Valgar74 a écrit:Pour m'entraîner à cela je me rappelle avoir fait pas mal de séances de frein à main sur des parkings vides enneigés.

Ce que je compte bien faire... ^^
Oui, ce n'est pas la première fois que je lis que c'est un entrainement très enrichissant et vivement recommandé. D'ailleurs l'une des vidéos de la chaine que j'ai présenté au premier message, qui évoque la transposition du pilotage automobile à la sécurité routière, dit qu'idéalement, tout le monde devrait apprendre à déraper et maîtriser les dérapages dans des écoles de pilotage.

@GT-Alex a écrit:La pratique. Y'a pas de secret, c'est indispensable à n'importe qui et primordial pour acquérir des réflexes. Tu peux avoir toutes les leçons, tous les cours que tu veux, l'application répétée est obligatoire pour mettre tout cela à profit. Surtout en pilotage automobile où la rapidité des réactions est primordiale, l'acquisition d'une mémoire musculaire revêt une importance capitale. Dit comme ça, ça peut faire peur, mais l'envie et la passion sont les moteurs qui permettent d'arriver à cela plus que tout autre chose. Moi-même, j'ai eu de gros problèmes psychomoteurs quand j'étais gosse, et j'ai eu un gros retard en ce qui concerne toute les activités physiques et manuelles pendant une bonne partie de ma scolarité, et il me fallait plus de temps que les autres pour apprendre à coordonner certains gestes. Mais apprendre, ça s'apprend aussi : c'est surtout une question de mental.

Le pilotage, c'est un peu comme marcher : une fois que tu sais faire, tu conçois pas comment quelqu'un de normal pourrait avoir des difficultés à le faire, pourtant, il faut bien expliquer aux bébés qu'il faut mettre un pied devant l'autre sans se casser la gueule pour avancer.

Une connaissance de la physique, de la dynamique, de la mécanique - qu'elle soit théorique ou instinctive - aide aussi grandement à la compréhension du pilotage. Que ce soient les forces en action ou les mouvements de différents éléments mécaniques ou de la caisse à des instants précis, je me surprends à y réfléchir de plus en plus, et surtout à les mettre en relation avec les gestes que j'exécute.

Le plus difficile en réalité, je pense que c'est d'arriver à une remise en question permanente de ses acquis. Arrivé à un certain stade, la première chose à faire quand on maitrise une technique plus efficace que la précédente, c'est de chercher à trouver ce qui ne va pas avec, afin de ne pas ancrer de mauvais réflexes Wink Pour cela, la télémétrie est un outil diablement efficace, même si l'analyse est longue et fastidieuse. Celle de GT6 est excellente, pour m'en être servi en quelques occasions, je peux dire que c'est carrément bluffant, car je me suis rendu compte que les observations et les conclusions que j'en tirais étaient aussi applicables en vrai dans mon cas. Notamment, j'ai remarqué que je relâchais trop lentement mon freinage, et donc que je tenais un filet de frein un peu trop longtemps en entrant dans les virages, ce qui occasionnait parfois un peu de sous-virage qui m'écartais de la corde : je me suis dis "mais merde, je fais ça en vrai aussi !"

En tout cas, comparer sa télémétrie à celle de quelqu'un d'autre ou de vos précédents tours permet d'identifier vos défauts bien plus facilement. Je vous mettrais d'ailleurs ma configuration d'affichage perso quand j'aurais récupéré du courant Laughing

Pour les vidéos dont parle Lionel >>>

- "Conduire... Piloter" de Jean Michel Fabre, toujours instructeur aujourd'hui et à l'origine du BPJEPS Sports Automobiles, qui cadre aujourd'hui la profession de moniteur. Ce film est un résumé en images du livre éponyme, avec l'avantage d'être simple et de se concentrer sur l'essentiel applicable dans la vie de tous les jours. J'ai usé et abusé de cette vidéo avant et juste après le permis.

https://www.youtube.com/watch?v=JigZdWNwlyA

- "Drift Bible" de Keiichi Tsuchiya : le titre n'est pas usurpé car cette vidéo est vraiment excellente. Keiichi, non content d'être un excellent pilote, est de surcroit un bon pédagogue.

https://www.youtube.com/watch?v=IPQyQgyuNMI

Pour ce qui est de la neige, c'est une surface idéale pour apprendre, comme toutes les conditions à faible adhérence en général : l'auto est plus sensible à tous les paramètres, et les vitesses auxquelles se déclenchent certains événements sont nettement moins élevées, ce qui permet de pratiquer des trucs en dépit des inhibitions qu'on a tous à un moment ou à un autre, et surtout de moins se mettre en danger Wink

@Ailef a écrit:J'ai deux citations de pilotes qui résument bien la situation :
"Plus vite tu passes, moins longtemps tu risques." Hughes Delage
"Il faut toujours passer une bosse à fond. On ne sait jamais, peut-être qu'il y a une ligne droite derrière." Willy Mairesse.

(Vous pouvez faire une recherche sur ces 2 gugusses, ça vaut la peine)

Sans comparer la route à un circuit ou à une spéciale de rallye, mon plus gros plaisir sur route aujourd'hui réside dans les trajectoires et l'économie de mouvements donnés au volant et donc à l'auto pour enchainer les courbes. On ne parle pas de vitesse, mais bien de lecture de la route, d'anticipation et de coordination des mouvements. Et pour apprendre ça, nul besoin d'une auto puissante.

"It's more fun to dr!ve a slow car fast than a fast car slow" Copyright Alex

Comme Lio, j'ai débuté avec des autos peu puissantes, qui, quant tu veux aller "vite", te contraignent à t'appliquer et à ne pas les freiner. Débuter avec une auto puissante, dans le jeu comme IRL, te mets face à un double défi : maitriser la bête ET apprendre la lecture de la route. Si certains arrivent à faire les deux, il est plus simple de s'aguerrir d'abord à l'environnement et après de transposer ces bonnes pratiques sur une auto plus rapide. Je pense qu'on peut "piloter" tous les jours, sur des tronçons choisis, et prendre du plaisir à le faire bien puis ... mieux. Peaufiner une trajectoire, poser tes roues où tu veux, ne mettre qu'un coup de volant pour passer une courbe, jouer sur la dérive. Sans se mettre hors la loi, c'est possible.

Mais, de temps en temps, il faut des "recadrages". J'ai participé à un long stage de pilotage sur Porsche, et il m'a fallu 1/2 journée pour freiner correctement. Mes temps au tour étaient corrects, mais une foule de petits détails me retardait. Comme Alex, les vidéos me montraient que j'emmenais trop de freinage au point de corde, et que, en lachant le volant d'une main pour tomber les vitesses trop tôt, je provoquais des à-coups de direction sur les freinages, ce qui déstabilise l'auto. Et que dire du freinage dégressif ! 18 tours pour arriver à freiner comme l'instructeur et pour me défaire des réflexes de conduite "quotidienne". Maintenant, dans le jeu comme en vrai, je descends les vitesses au dernier moment (du genre sur une épingle), et j'essaie de dissocier la fin du freinage du braquage et du rétrogradage.

Quel pied de faire ça aussi sur route, dans ce que j'appelle une conduite "touristico-rapide" qui te permets d'avoir un bon rythme, surtout sur une route que tu découvres et que tu arrives à lire. Et bêtement, tes passagers apprécient de ne pas être secoués avec des remises en vitesses permanentes, des coups de freins intempestifs, des changements d'angle du volant multiples pour une courbe. C'est ballot, mais, sans parler de vitesse, un voyage avec un "pilote" sera plus agréable qu'avec quelqu'un qui ne maîtrise pas son véhicule et qui n'anticipe pas la route mais qui ira à la même vitesse. Parce que justement, le pilotage apprends à garder de la vitesse par le placement, les gestes, les trajectoires.

Après, la recherche de la limite permanente, c'est un autre débat. Mais les principes de bases du pilotage (je re-re conseille la vidéo Conduire...piloter de JM Fabre) sont parfaitement adaptés à la conduite quotidienne.

Pour finir, j'ajouterai que savoir comment une auto réagit en cas de perte de contrôle, c'est un gros plus. Ca évite de découvrir la sensation de glisse juste avant un vrai crash. Le frein à main sur un parking, le lâcher de gaz en appui ou pire, le freinage en appui pour apprendre, ça permettra peut être de s'en sortir le jour où, surpris, tu sentiras ton véhicule partir en travers. Comme tout, celà s'apprend. Il y a pour celà des écoles, sinon, c'est du temps. Je pense qu'il faut mixer les deux.

@Ailef a écrit:C'est marrant, mais dans la vidéo, il parle de pilotage mais dans une Mercedes 190 16v... Vous vous rendez compte que si Valgar cautionne cette vidéo, c'est que le reste de son contenu est irréprochable ! D'accord, la musique et la mise en scène font penser à un film X des années 70, mais ça reste une très bonne leçon.

@Aweoob a écrit:Perso j'ai arrêté de lire à "Enchanté je suis Valgar, et lui c'est mon copain Alex !" lol! #mechanceteGratuite #grosBatard #LOLMDRXD

@GT-Alex a écrit:La musique, je crois que c'est principalement Pat Metheny Wink

@Adrien a écrit:Merci pour vos interventions Alex et Luc, attendues et fortement appréciées ! Vous me faîtes beaucoup réfléchir. J'en suis à me dire, oui ok ma voiture actuelle (que je songe à changer depuis belle lurette - sauf qu'une Rover c'est invendable, même avec potentiellement 200 000 km de vie restants et une fiabilité vraiment correcte) est pas top, mais ça peut être intéressant d'apprendre à la pousser un peu. Bien sûr, il n'est pas question de mettre ma vie (ni même ma carrosserie) en danger bêtement donc je ne ferais rien d'idiot tant que je n'aurais pas trouvé un endroit sûr où faire l'imbécile - si j'en trouve un.

J'ai retrouvé le blog évoqué en premier message : http://www.super-trackday.com/
Il faut que je le creuse.

Un autre blog trouvé avec quelques leçons de pilotages illustrées par des vidéos courtes et très claires : http://automaitrise.fr/v2/?cat=134
Qui m'a fait comprendre certaines choses sur la relation entre masses et adhérences - donc comment récupérer ma Rov' dans les ronds-points : un doux coup de frein !

Sinon autre nouvelle, j'aurais la chance d'effectuer une journée de stage de pilotage en Formule Renault, en début d'année prochaine (quand je serai rentré en France), ce qui je l'espère, m'apprendra énormément de choses. En attendant j'écume les forums pour savoir si la Formule Renault de netKar (1€ à carrefour) a un comportement réaliste, et j'ai vu la vidéo d'un pilote de Clio Cup UK qui s'en servait pour s'entrainer : https://www.youtube.com/watch?v=UiiRKcq3eaA
S'il est avéré que la FR de netKar a un comportement proche de celles que je pourrais approcher en stage, je vais essayer de m'entraîner sur le simulateur, histoire de ne pas trop arriver comme un gland - piloter une monoplace semble plus subtil que piloter une auto de route

@Ailef a écrit:Ouh la... La FR, tu la fais sur quel circuit ? Ca compte beaucoup. Des amis ont pratiqué la bête. Faut aussi te muscler le cou ! A priori, avec la vitesse, ta tête fait comme une balle folle avec la vitesse.

Après, la boite de vitesse d'une FR est spéciale, et le freinage non assisté peut dérouter. Le freinage dégressif dont parle Valgar est obligatoire : avec le grip aéro, la capacité de freinage de l'auto est plus grande à haute vitesse. A basse vitesse, c'est une auto légère qui va vite bloquer les roues. Donc, on freine comme une mule au début et on relâche à la fin pour ne pas bloquer.

Maintenant, la monoplace, c'est tellement différent d'une voiture de route qu'il est moins évident de transposer les leçons. Côté panard, c'est majuscule.

Je me déplace parfois pour ce genre de loisirs. Si il reste de la place... C'est Euroformula qui organise ?

@Adrien a écrit:
@Ailef a écrit:Ouh la... La FR, tu la fais sur quel circuit ? Ca compte beaucoup. Des amis ont pratiqué la bête. Faut aussi te muscler le cou ! A priori, avec la vitesse, ta tête fait comme une balle folle avec la vitesse.

Après, la boite de vitesse d'une FR est spéciale, et le freinage non assisté peut dérouter. Le freinage dégressif dont parle Valgar est obligatoire : avec le grip aéro, la capacité de freinage de l'auto est plus grande à haute vitesse. A basse vitesse, c'est une auto légère qui va vite bloquer les roues. Donc, on freine comme une mule au début et on relâche à la fin pour ne pas bloquer.

Maintenant, la monoplace, c'est tellement différent d'une voiture de route qu'il est moins évident de transposer les leçons. Côté panard, c'est majuscule.

Je me déplace parfois pour ce genre de loisirs. Si il reste de la place... C'est Euroformula qui organise ?
À fortiori Fay-de-Bretagne (Extreme Limite) car c'est le plus près et le moins cher, mais j'ai une option sur Val-de-Vienne (Larbre) et Fontenay-le-Comte (Nicolas Marroc). Les trois offres sont identiques en terme de roulage (90 km au total avec briefings et debriefings) mais le circuit non (celui de Val de Vienne me fait un peu peur, avec la chicane en bout de ligne droite) et l'instruction non plus (mais là, impossible de savoir sans y mettre les pieds).

J'y vais davantage pour apprendre que pour m'amuser, et Dieu sait que je m'attends à passer un moment fabuleux pourtant !
Pour ce qui est des muscles du cou j'y penserai, j'ai eu ma période tractions donc je me fais pas trop de soucis, mais ne partons pas trop confiant !
Freinage sans ABS, boîte séquentielle, aérodynamisme et moteur centrale, ça va me faire énormément de choses à découvrir. Si l'expérience me plaît et que les moyens me le permettent dans le futur (mets-toi au boulot mon p'tit gars !), j'aimerais assez acheter une monoplace pour faire des trackdays, voir quelques manches de VdeV monoplace ou championnat de France des circuits. Mais ça nous porte très loin bien entendu, tant au niveau du financement que de mes capacités de pilotage (ouais en gros je rêve éveillé).

@Valgar74 a écrit:La FR est une excellente base, tu vas énormément apprendre là bas c'est certain.
J'ai un ami qui en a fait à l'époque du Lycée, une époque où on ne savait encore rien des termes comme "freinage dégressif" et où j'étais loin de me douter que j’apprenais autant en faisant le con dans les routes de montagnes avec ma Fiat.

Quoi qu'il en soit il a non seulement éprouvé beaucoup de plaisir au volant mais aussi beaucoup apprit, il avait déjà un très bon coup de volant et ce stage a été très formateur. On a d'ailleurs appliqué ce qu'il a apprit ensembles sur les pistes de kart du coin.

@Adrien a écrit:
@Aweoob a écrit:
Punanes Paha Poiss a écrit:la Formule Renault de netKar (1€ à carrefour) a un comportement réaliste

Quoi ? Carrefour vend une Formule Renault à 1€ ?

Non plus sérieusement après avoir regardé la vidéo j'ai compris que "netKar" est un jeu de simu-auto, mais c'est quoi exactement ? Un GT-like pour PC ?
C'est l'ancêtre d'Assetto Corsa (mêmes développeurs), une simu dans la veine des GTR, rFactor, LFS, et bien d'autres !

J'ai attaqué un peu de roulage en "Formula 2000" cet après-midi, bon je croise les doigts pour que ce soit vraiment réaliste, mais c'est vraiment intéressant. Constat euphorique dans une courbe à fond : plus tu vas vite et plus tu passes vite. Les virages lents sont un cauchemar. Je roule sur un circuit fictif (enfin je crois qu'il est fictif) où le temps de référence est en 1:09, je tourne en 1:15 (ce qui n'est donc pas bien différent de mes écarts habituels avec certains savoyards bien connus dans les parages).
Par contre qu'est-ce que je me crashe ! Le jour où je passerai à du matos bien réel, va falloir y réfléchir sérieusement, je pourrais jamais me permettre de déglinguer des bagnoles comme ça peut être le cas sur simulations. J'me pèterais des trucs, de toutes façons.

EDIT : pas fictif du tout puisqu'il s'agit du célèbre circuit moto de Misano (en version courte, d'où le temps)

EDIT 2 : découverte du jour : mettre les gaz à peu près en même temps qu'on lâche les freins pour ne pas perdre d'adhérence. Vous le saviez ça, Valgar Alex Luc et consorts ?

@Adrien a écrit:
@GT-Alex a écrit:>>> Va essayer de rouler une Yellowbird en conforts sur GT6 sans faire ça, et reviens me voir si t'es toujours vivant Laughing
J'essaierai ! Tu rigoles, mais c'est une petite révolution pour moi ! Ca va changer bien des choses à ma façon de conduire ! Il m'aura fallu attendre netKar pour comprendre les transferts de masse en freinage ! Tu crois que ça peut servir en GT300 ?

@GT-Alex a écrit:Ben... justement, moi je me sers du fait qu'elle glisse au lâcher de frein pour la rentrer dans les virages Laughing Quoique sous la pluie, je tapais tout le temps du frein pied-gauche^^

@Ailef a écrit:On rappelle juste que la course auto, c'est aller vite, donc accélérer. Le seul autre verbe admis en pilotage, c'est freiner. Tu ralentis juste pendant que ton auto n'accélère pas en somme...

Si tu ne freines ni n'accélère, alors tu est en roue libre. Ce qui signifie que :
1- tu a foiré ton freinage dégressif en freinant trop tôt (espèce de lopette)
2 - tu n'est pas en train d'accélérer et la troika des alpages est en train de te poser 20m pendant ce temps (re-espèce de lopette)

Ensuite, rouler sans freiner ni accélérer, on appelle ça "conduire sur le roulis". Ce n'est pas bon car l'auto ralentit, donc transfère du poids sur l'avant. Avec les roues un tant soit peu braquées, ça peut faire décrocher l'arrière ou l'avant (selon que tu conduises une bouse ou pas) mais de manière inattendue. Si c'est l'objectif, autant rentrer "sur les freins", au moins, tu pourra contrôler ton angle de dérive au lieu de le subir.

Effectivement, en dehors de phases de freinage, l'accélérateur doit toujours être sollicité (au choix entre léger filet de gaz ou godasse de plomb). C'est plus sûr (!!!) car le véhicule est toujours tiré ou poussé hors du virage, sans jamais avoir tendance à décrocher.

Et la Yellow Bird, comme toutes les Porsche 911 (oublie les VW restylées genre Boxster, Cayman, Panamera et Cayenne) a un moteur plaçé en porte à faux arrière. C'est à dire que ce moteur se trouve derrière les roues arrière ! Donc, avec ces 911, si tu laisses le transfert de masse se faire avec les roues braquées, tu a un bloc de 200kg de métal qui vient va gentiment solliciter pneus et chassis car son poids va vouloir se déplacer vers la droite (si tu tourne à gauche) et provoquera ainsi un décrochage plus ou moins fort. Si tu chopes juste une aspérité de la route (bosse, vibreur) ou un changement d'adérence au moment précis au l'auto commence à "embarquer" ou à dériver, celà amplifiera le mouvement. Etre surpris à ce moment là, c'est coef. 2 pour la frayeur. Donc, même sur route et sans attaquer, encore une fois, les règles de "pilotage" sauvent la mise. Avec toujours un poil de gaz, on roule plus en sécurité.

C'est le fameux effet "sac à dos" des Porsche 911 (quasiment les seules voitures à avoir le moteur aussi loin derrière) et c'est ce qui rends les autos à moteur arrière si vives. Au contraire, une Clio n'a à l'arrière que sa roue de secours et son réservoir. C'est pourquoi, sauf suicido-réglage savoyard, les autos à moteur avant sont moins piégeuses. Avec une 911, ne jamais être en roue libre. Ou alors, achète un Cayman...

Celà mis à part, je suis persuadé que la banalisation de la conduite déresponsabilise les conducteurs, persuadés que l'auto fait tout toute seule (ESP, ABS et autres choses). C'est vrai que tu peux rouler sans te poser toutes ces questions, mais du coup, la concentration n'est pas la même. Et une auto, ça vieillit. Les amortisseurs surtout... Neufs, ils limitent les transferts de masse et leurs effets. Usés, c'est de plus en plus instable... Appliquer les règles de "pilotage" tous les jours, celà permet de rester en éveil, concentré et réactif en toutes circonstances. Une voisine s'est mis au tas avec une Saxo dans une courbe à 70 km/h ( petite bosse à a corde, surbraquer pour corriger, amortisseurs anciens ...). Bilan, un tonneau. En trajectoire "attaque", cette courbe passe gaz en grand à 95 km/h, sans que ce soit effrayant. En mode attaque, on peut passer à près de 140 km/h (c'est mon avis, je n'ai pas essayé) sans que ce soit dangereux.

J'aimerai bien avoir l'avis de nos deux arsouilleurs savoyards sur le sujet...

@Valgar74 a écrit:C'est une évidence, Lucio a très bien résumé, laisser la voiture aller sans accélérer ni freiner c'est un peu comme le contrôleur aerien qui va boire un café alors qu'il a un avion en phase d'approche. Tu as une masse de 1500kg en moyenne qui se ballade en appuie à la merci de la moindre bosse ou aspérité de la route. En plus je suis étonné qu'Adrien ne le voit que maintenant car en conduisant sans ABS il se trouve que GT ne gère pas bien l'embrayage, à savoir que si les roues bloquent, elle ne se remettent pas à tourner de suite même en lâchant tout le frein et du coup la seule façon de parer ça dans le jeu c'est de remettre les gaz de suite voir mettre déjà un filet de gaz sur a fin du freinage, puisque ce jeu nous permet de faire du freinage pied-gauche sans se soucier de la pédale d'embrayage. Du coup la conduite sans ABS est formatrice car une fois ce réflexe chopé il est bien utile même avec l'ABS activé.

Il est de rares virages où on se trouve à ne pas accélérer ni freiner pendant quelques dixièmes de seconde, ça arrive, le premier qui me vient est l'épingle de Tsukuba qui précède la ligne droite avant le dernier virage. Selon les voiture il m'arrive de la laisser aller quelques centièmes pour bien garder la corde ou bien justement, comme le dis Alex, on va le faire volontairement pour que la voiture engage sous un angle agressif, mais ça sous entend qu'on peu le contrôler et donc qu'on connaît bien la réaction de la voiture et qu'on s'y attend. Je ne vais pas refaire l'excellente explication de Lucio, d'une manière générale il faut sans arrêt qu'une "force" guide la voiture, sinon la masse fait ce qu'elle veut et vous ne voulez pas ça.

Quand à mon avis sur la conduite sportive tous les jours, il est juste évident si tel est ta question Lucio: c'est OUI, OUI et re-OUI. Comme je le dis plus haut il ne faut pas confondre conduite sportive avec vitesse excessive. Dans mon cas il arrive que j'aille vite lorsque la route le permet, je ne vais pas me trouver d'excuses. Mais le principe du sujet est que conduire "sport" permet d'être attentif à la route et à la voiture. Déjà en tant que passionné on est aussi attentif à la voiture quand elle est à l'arrêt, à savoir ne pas laisser les pièces comme la suspension se dégrader c'est juste impensable, mais c'est un autre sujet. La conduite en mode sport parle pour elle: je ne connais personne, et je dis bien personne dans mon entourage qui ait croûté une caisse gravement et jamais sur autre chose qu'une erreur stupide qui nous arrive à tous, on ne peut pas être attentif 100% du temps et il arrive qu'on se laisse griser en étant jeune, on appelle ça l'expérience ou le plomb dans la cervelle, j'ai moi-même plié une caisse. Le reste du temps, je suis convaincu d'avoir évité de nombreux désagréments grâce à mes réflexes et mon expérience. Sinon oui une vitesse de passage en virage par rapport à un conducteur lambda est incomparable, on peut bel et bien passer à 70 dangereusement tandis qu'à 90 à bailler en écoutant du Deep Purple, ça paraîtra facile.

La vidéo "conduire...piloter" résume absolument toute ma pensée et son application à la conduite de tous les jours, et je ferais la même chose au volant d'une familiale avec un gosse derrière. Encore une fois je ne parle pas d'aller vite, mais de contrôler ma voiture, en toutes circonstances et au mieux que le permet ma concentration.

Je n'y peux rien, même en roulant en mode "tous les jours" je prends du plaisir au volant, avant tout.

@Adrien a écrit:Quel processus suivre pour être efficace sur un combo que l'on découvre ? Pour atteindre rapidement un rythme élevé ?

Je me posais la question hier après la Clio Cup, où il m'a fallu les deux tiers de la première course pour commencer à passer régulièrement sous les 1:41.
En y réfléchissant, j'analyse que je fonctionne grosso modo comme ça :
5 à 10 tours pour trouver les vitesses de passage en courbe qui me permettront d'être convenable au chrono, les trajectoires les plus évidentes sont mémorisées, pas de repères de freinage.
Une bonne trentaine de tours pour affiner la trajectoire tour après tour et savoir où et comment placer la voiture dans chaque virage (dans mon cas, c'est évidemment insuffisant pour dégager une trajectoire parfaite, mais on s'en rapproche).
Enfin, cinquante à cent tours de plus pour dégager des repères de freinage précis et les limer au fur et à mesure.

Ce qui fait donc 90 à 150 tours avant d'atteindre les fameux 80% de ma performance idéale (les 20 derniers pourcentages étant théoriquement à aller chercher en 4 fois plus de tours que les 80 premiers, suivant la loi de Pareto - soit un total de 450 à 750 tours avant d'être à mon maximum théorique - tout cela est très théorique, m'voyez ?)

Avis aux experts : quels sont vos routines et techniques pour vous familiariser le plus vite et le plus efficacement possible avec un combo ?

@GT-Alex a écrit:Tant que je suis pas mort, c'est que ça passe plus vite Laughing

@Adrien a écrit:Messieurs bonjour,

Aujourd'hui parlons de l'incidence du freinage sur le braquage !

C'est à dire que ça fait une semaine que je me frustre sur Assetto Corsa, car j'arrive pas à faire rentrer la 458 GT2 correctement dans les virages de Silverstone. Sur GT6, en prenant la 458 Italia avec la préparation "Ferrari Challenge" d'une soirée que l'on a fait ici même, et en enlevant l'ABS, exactement les mêmes difficultés qui se présentent (c'est agréable d'avoir cette continuité entre deux simulations différentes toutefois).

Un début de réponse m'est venu du patron de ma structure de stage, Mr Luc Bourcier (figure de la Lotus Cup Europe et bible de l'automobile sportive) en personne, qui m'a briefé sur une auto différente (mais qui connaît la même histoire de braquage induite par le freinage) : la Twin'Cup (j'en roule une dans deux semaines). Son conseil : "prends les freins tard et garde les jusqu'à ce que tu commences à braquer, puis lâche les progressivement en arrivant au point de corde et mets les gaz pour détaler comme un lapin". Autre conseil : "le train arrière est tellement soudé que tu peux y mettre un coup de frein à main pour l'aider à partir". Du Alex dans le texte...

Bon, j'applique la technique suggérée sur AC et GT6 et je gagne deux secondes d'un coup... mais j'ai l'impression de mettre ma Ferraille en drift dans toutes les courbes rapides ! Cela n'est pas le souci, le souci c'est que je répète brut de pomme l'astuce et que je n'ai aucune précision dans mes distances de freinage ni dans mes points de braquage : ça passe de traviole et ça bricole pour rester droit.

Alors, histoire de regrapiller quelques secondes, et dans l'intérêt général de notre troupe de pilotes, j'en appelle aux experts pour qu'ils nous expliquent (s'ils le veulent bien, bien sur !) comment passer vite et fort avec une auto qui boude de l'avant !

@GT-Alex a écrit:Ben c'est ce qu'on appelle en anglais le trail braking, qui n'a pas de traduction littérale en français, on utilisera donc le terme plus général de freinage dégressif.

Principes de base :

- Pour pouvoir exploiter tes pneus, il faut qu'ils soient bien en contact avec la piste, donc tu veux mettre un maximum de charge dessus pour pouvoir tourner par un transfert de masses (sachant qu'en chargeant l'avant, tu décharges aussi l'arrière).
- L'adhérence de tes pneus est limitée, et elle se répartit entre les contraintes longitudinales et latérales. Avec les roues droites, tu peux consacrer 100% de l'adhérence à l'accélération ou au freinage, mais dès que tu commences à braquer, si tu veux pouvoir tourner, il faut réallouer une partie de cette adhérence aux forces latérales.

L'idée, c'est de ralentir le plus possible en ligne droite pour minimiser ton temps de freinage et augmenter la charge sur l'avant pour exploiter du mieux possible tes pneus avant. Au point de braquage, plus tu va tourner ton volant, plus tu va soulager ton freinage, idéalement juste assez pour continuer à utiliser 100% de l'adhérence du pneu, tout en maintenant le transfert de masse et donc la charge sur l'avant.

En pratique, t'as pas nécessairement besoin de tenir ton frein jusqu'au point de corde, à partir d'un moment, la seule décélération peut suffire à maintenir une charge suffisante, et du coup libérer tout le potentiel du pneu pour l'adhérence latérale. J'essaierais de te trouver un bon exemple parmi mes tests sur Trial Mountain et je te passerais un ralenti, la manière dont j'aborde le grand virage au bout de la ligne droite du fond illustre bien ce propos.

De la même manière, sur une traction ou une auto qui engage mal en général, la technique permet d'exploiter l'absence de charge sur le train arrière pour pivoter plus facilement. Et pour ce qui est du coup de frein à main, faut vraiment que tu me présentes ce gars Laughing
Pour info, sur mon mimix, je rentre les épingles en remettant la première sans talon-pointe : ça met un petit blocage des roues motrices, juste assez pour pouvoir ensuite gérer une petite glisse au gaz (ok ça nique la boite mais c'est un détail Laughing ). C'est assez similaire à un coup de frein à main (que j'utilise aussi quand le mien est assez tendu Laughing ), sauf que le frein à main par câble a une légère latence par rapport au shift-lock. Bon sur une traction tu peux pas le faire Laughing

Exemple :



Première épingle, le shift lock : je suis à trop basse vitesse et sur un freinage quasi inexistant donc pas de charge sur l'avant, le shift lock me permet de troller Lionel avec une pitite glisse et quelques caillasses dans la gueule Laughing

Deuxième épingle, là je freine pour de vrai (même si c'est encore safe) : tu vois que la caisse pivote vite vers la corde (je débraque parceque sur celui-ci, la corde est pas bonne à prendre, j'ai un pote qui a arraché un cardan de Clio 16s à cet endroit Laughing ).

Troisième épingle, à peu près pareil en moins violent, l'entrée est plus progressive.

Quatrième épingle, je freine tôt et moins fort pour avoir le temps de regarder en bas si quelqu'un arrive en face, avant de faire un shift lock pour passer en glissouille Laughing


Sinon, tu va rouler où la Twin Cup ? Parce que Paletou va sans doute participer à la course de Pau Ville en Twin Cup Wink

@Adrien a écrit:Merci pour les détails ! L'approche théorique est maintenant plus complète !
Oui je pense que tu t'entendrais bien avec les mecs de chez Bourcier, ils ont pas mal cette philosophie du "tant que ça passe fort c'est très bien" Laughing
Je suis monté en Elise préparée avec le directeur commercial sur le Bugatti et il cherchait systématiquement le panneau trop tard, quitte à redresser l'auto sur les vibreurs en sortie de courbe. A chaque tour il surprenait et passait un type différent au virage de la Chapelle comme ça, même les gars en Exige ou 2-11 bien musclées.

Pour la vidéo, ben, si Lionel allait un peu plus vite on verrait mieux... mais je saisis l'idée !

La Twin'Cup ce sera à Maison Blanche (Le Mans), c'est un baptême Wonderbox, 4 petits tours et puis s'en vont

@GT-Alex a écrit:
@Adrien a écrit:Pour la vidéo, ben, si Lionel allait un peu plus vite on verrait mieux... mais je saisis l'idée !

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

___________________________________________________________________________________________________________


It's more fun to drive a slow car fast than a fast car slow. - Keith Tanner
When everything seems under control, you're just not going fast enough. - Mario Andretti
Fuck yourself x3 - Michael Kirkbride
avatar
GT-Alex
Responsable TFV

Messages : 1064
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 27
Localisation : La Yaute !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par Aweoob le Mer 14 Déc - 12:44

Je me permet de déterer ce sujet pour vous faire part d'une chaine que j'ai découverte "École de pilotage virtuelle" (où EPV), qui propose des vidéos plutôt succinctes mais que je trouve bien fichues...

Les aliens experts ici-présents pourront nous dire si tout ce qui est dit/montré/expliqué est vrai ou non, mais je partage tout de même...

#1 : Le freinage en ligne


#2 : Le freinage en appui


#3 : Les freinages "spécifiques"


#4 : Comprendre et trouver la corde (APEX)


#5 : Les virages "spécifiques"


#6 : Le feeling


#7 : Le bon rapport


#8 : L'art du départ


S'il y en a d'autres je vous les ferait partager. Enjoy !
avatar
Aweoob
Responsable TFV

Messages : 462
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par GT-Alex le Mer 14 Déc - 13:07

Oui juste, c'est un GTNF qui fait ça (Maxime Bati, dernier finaliste français aux côtés de Paletou), je voulais les poster mais j'avais complètement zappé Laughing

___________________________________________________________________________________________________________


It's more fun to drive a slow car fast than a fast car slow. - Keith Tanner
When everything seems under control, you're just not going fast enough. - Mario Andretti
Fuck yourself x3 - Michael Kirkbride
avatar
GT-Alex
Responsable TFV

Messages : 1064
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 27
Localisation : La Yaute !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par Aweoob le Mer 14 Déc - 13:20

Oh un GTNF ? Mais je croyais qu'ils étaient en voient d'extinction... Bah si tu es toujours dans le groupe FB et lui aussi tu lui fera passer le message que ses vidéos sont cool et que j'ai grandement apprécié celle sur les départs !
avatar
Aweoob
Responsable TFV

Messages : 462
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par GT-Alex le Dim 18 Déc - 17:39

La prochaine vidéo sort mardi, sur le thème du dépassement Wink

___________________________________________________________________________________________________________


It's more fun to drive a slow car fast than a fast car slow. - Keith Tanner
When everything seems under control, you're just not going fast enough. - Mario Andretti
Fuck yourself x3 - Michael Kirkbride
avatar
GT-Alex
Responsable TFV

Messages : 1064
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 27
Localisation : La Yaute !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par Aweoob le Lun 26 Déc - 17:16

Episode 9 : Le dépassement 


Si seulement cette vidéo pouvait être vue par tous les joueurs de sim-racing et de Gran Turismo ça serait magnifique !
avatar
Aweoob
Responsable TFV

Messages : 462
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par Adrien le Mar 27 Déc - 20:40

J'ai commencé à les regarder et elles sont superbes ces vidéos ! Très bien expliquées avec de très bonnes illustrations en image et en vidéo, du très bon travail !
avatar
Adrien
Limeur de pneu

Messages : 65
Date d'inscription : 16/10/2016
Age : 25
Localisation : Angers (49)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par Ailef le Mer 28 Déc - 22:15

Merci merci ... merci !
avatar
Ailef
Responsable TFV

Messages : 512
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 43
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par GT-Alex le Mer 28 Déc - 22:23

Si vous avez des retours spécifiques ou des demandes / doléances, je peux faire remonter à l'intéressé Wink

___________________________________________________________________________________________________________


It's more fun to drive a slow car fast than a fast car slow. - Keith Tanner
When everything seems under control, you're just not going fast enough. - Mario Andretti
Fuck yourself x3 - Michael Kirkbride
avatar
GT-Alex
Responsable TFV

Messages : 1064
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 27
Localisation : La Yaute !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par GT-Alex le Mar 7 Fév - 16:30

Nouvelle vidéo sur la défense :


___________________________________________________________________________________________________________


It's more fun to drive a slow car fast than a fast car slow. - Keith Tanner
When everything seems under control, you're just not going fast enough. - Mario Andretti
Fuck yourself x3 - Michael Kirkbride
avatar
GT-Alex
Responsable TFV

Messages : 1064
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 27
Localisation : La Yaute !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour à l'école : le petit pilote illustré

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum